Bandeau FSU IdF

FSU-SIGNATURE-2012-HD.jpg


Accueil > CIEN > Compte rendu du Conseil Interacadémique de l’Éducation Nationale (CIEN) du 11 (...)

Compte rendu du Conseil Interacadémique de l’Éducation Nationale (CIEN) du 11 septembre 2017

jeudi 14 septembre 2017


Un avis défavorable de la FSU et du CIEN sur les budgets des lycées pour l’année 2018

Le Conseil Interacadémique de l’Éducation Nationale (CIEN) réuni le 11 septembre 2017 a examiné les questions relevant de la responsabilité du Conseil Régional d’Ile-de-France, et en particulier les budgets de fonctionnement (ou Dotation Globale de Fonctionnement des Lycées) des lycées d’Ile-de-France pour l’année 2018, sur laquelle il doit rendre un avis avant son adoption par les conseillers régionaux. La FSU y est présente (7 élu-e-s) ainsi que les autres confédérations syndicales et aussi notamment des représentants des usagers (fédérations de parents d’élève, syndicats lycéens et étudiants), des représentants de l’Etat : Préfet de Région et Recteurs des 3 académies et bien entendu des représentants de la Région.

Le CIEN du 11 septembre a rendu un avis défavorable sur la DGFL présentée par Madame Evren vice-présidente du Conseil Régional en charge des lycées d’Ile-de-France. Il y a eu 17 votre contre (dont la FSU), 9 pour (dont l’UNSA et la PEEP) et 3 absentions.

La FSU a voté contre la DGFL, elle estime que les futurs budgets pour l’année 2018 des lycées publics d’Ile-de-France ne sont pas à la hauteur des besoins pour un fonctionnement de qualité car :

- Ils ne prennent pas en compte la réalité des effectifs qui sont calculés à partir de ceux de la rentrée 2016 ! Or il y a eu 10.000 élèves en plus à cette rentrée et les effectifs vont continuer à augmenter à la rentrée 2018.

- Ces budgets sont calculés notamment sur la base de forfaits par élève (voir l’annexe 1 du doc joint) or ces forfaits n’ont pas bougé depuis l’année civile 2011 !! Ce qui revient, de fait, à une baisse réelle lorsqu’ils sont rapportés à l’évolution de l’indice des prix à la consommation calculé par l’INSEE .

- La région a décidé la création d’un « budget d’autonomie » attribué à 24 lycées (sur 465) or les critères d’attribution sont loin d’être transparents. La FSU demande à ce que ce budget soit reversé à la « dotation solidarité » versée aux établissements en fonction du pourcentage d’élèves issus des catégories sociales défavorisées.
- Qui plus est, le seuil pour obtenir la « dotation solidarité » est pour la FSU trop élevé notamment en lycée professionnel (au moins 45% de CSP défavorisées).

La délégation FSU au CIEN

PDF - 130.5 ko