Bandeau FSU IdF

FSU-SIGNATURE-2012-HD.jpg


Accueil > Actualités > Non à la déréglementation, non à la précarité... jeudi 8 octobre 2015, journée (...)

Non à la déréglementation, non à la précarité... jeudi 8 octobre 2015, journée interpofessionnelle d’actions, de grèves et de manifestation à Paris

vendredi 25 septembre 2015


A l’appel des organisations
CGT, FO, FSU et Solidaires
d’Ile de France

Depuis le début de l’année, les salarié-es et retraité-es se mobilisent pour exprimer leurs attentes et leur exaspération face à une situation économique et sociale qui ne cesse de se dégrader et pour exiger une autre répartition des richesses qu’ils produisent.

Ces mobilisations, souvent unitaires sont menées, pour exiger des augmentations de salaire et de pension, pour revendiquer de véritables amélioration des conditions de travail avec une nécessaire réduction de la durée du temps de travail, pour dénoncer les licenciements, pour exiger la pérennisation et la conquête de nouveaux droits (retraites, protection sociale, garanties collectives), le développement des services publics et la relance industrielle.

Comme dans toute l’Europe, le FMI, la Banque Centrale Européenne et la Commission Européenne imposent leur politique d’austérité entrainant chômage, précarité et misère. Répondant aux injonctions de ces derniers, le gouvernement français a déjà imposé : pacte de responsabilité et la loi Macron 1. Demain, il risque de s’inspirer du rapport Combrexelle, pour remettre en cause toutes les avancées sociales conquises depuis le Conseil National de la Résistance.

Pourtant, les salariés le savent : le pacte de responsabilité, la loi Macron adoptée avec le recours au 49/3 accentuent cette politique régressive engendre des conséquences négatives pour les salariés : déréglementations, précarité, chômage, travail de nuit, travail du dimanche. A ces nouveaux reculs sociaux s’ajoutera l’incohérence environnementale d’une loi qui va jeter des milliers de cars sur les routes, au détriment du rail, entrant en complète contradiction avec les déclarations d’intention de F. Hollande à l’occasion de la COP21 qui se tiendra à Paris dans quelques semaines.

Comme si cela ne suffisait pas, après avoir commencé à démanteler la justice prud’homale, c’est au code du travail, socle législatif commun à tous les salariés, que le gouvernement décide de s’attaquer ! En s’appuyant sur le rapport Combrexelle, il prétend inverser la hiérarchie des normes en favorisant les accords de branches et d’entreprises qui pourraient, de fait, être moins favorables aux salariés et rendre le code du travail facultatif. Cela ne pourra satisfaire que le patronat qui, comme chez SMART, ne manquera pas d’utiliser le chantage à l’emploi pour arriver à ses fins ! Décidément, le gouvernement aime les patrons et méprise les salariés !

Comme elles l’ont fait le 9 avril 2015, dans un contexte où les inégalités se creusent et où la précarité se développe, les organisations syndicales CGT – FO – FSU – SOLIDAIRES Île-de-France invitent les salariés à amplifier les mobilisations. Celles qui s’opposent au pacte de responsabilité, à la loi Macron, au rapport Combrexelle, à la loi NOTRe mais également à la loi Rebsamen. De la même manière, elles s’opposent aux tentatives de remise en cause du statut général de la Fonction Publique et des statuts particuliers.

Le jeudi 8 octobre, tous mobilisés pour :

- L’augmentation des salaires, des retraites, des pensions, des minimas sociaux et du point d’indice des fonctionnaires.
- Gagner l’égalité salariale femmes/hommes.
- Améliorer les conditions de travail et réduire le temps de travail pour créer des emplois, combattre et réduire le chômage. Conforter et promouvoir les services publics
- Pérenniser et améliorer les garanties collectives, la protection sociale, les retraites complémentaires, pour garantir les droits à la santé et à la retraite.
- Maintenir les garanties collectives, statuts, conventions collectives, code du travail…
- Investir dans le système éducatif pour faire face à l’augmentation du nombre de lycéens et d’étudiants en leur assurant des conditions d’études satisfaisantes.
- Développer les investissements pour relancer l’activité économique en tenant compte des impératifs écologiques.

Toutes et tous ensemble, et unis, nous gagnerons !!

Jeudi 8 octobre 2015
Journée interprofessionnelle d’actions,
de grève et de manifestation à Paris
14h - Place de la République